Créer sa marque cosmétique : les bonnes pratiques ! - Trust Beauty
Vous souhaitez créer votre marque cosmétique ? Sachez que l’élaboration d’une gamme de produits cosmétiques est un projet de longue haleine qui nécessite un grand nombre de compétences à la fois techniques, scientifiques, commerciales, marketing, juridiques et réglementaires. Mais pas de panique ! Les équipes de Trustt vous accompagnent dans ce beau projet et vous livrent leurs conseils. Voici les étapes clés à ne pas manquer, les bonnes pratiques à avoir et les erreurs à ne pas commettre. C’est parti ! 

 

creer-marque-cosmetique-do-&-dont

Créer sa marque cosmétique : les do !

 

Définir la vision de votre marque cosmétique

 

Avant de vous lancer, la première chose à faire est de prendre le temps d’imaginer ce que sera votre marque, quels seront son concept et son univers. 

En effet, votre marque de cosmétique doit être porteuse de sens et doit se distinguer des autres marques présentes sur le marché. 

Parmi la masse d’offres concurrentes plus ou moins similaires, il est important que votre marque de cosmétique ait quelque chose en plus pour trouver sa place !

Le premier travail à faire est donc de définir en détail votre marque et vos produits et de poser tout ça par écrit. Vous pourrez réfléchir à son histoire, son nom, ses références, son positionnement, à ce que vous souhaitez apporter à vos futur·es consommateur·rices, votre valeur ajoutée, etc. 

Cette première étape peut sembler un peu abstraite, mais elle permet de clarifier vos pensées, de définir un cadre et des lignes directrices pour la suite de votre projet.

 

Établir sur une stratégie marketing 

 

Maintenant que vous avez imaginé votre marque dans les moindres détails et que vous avez une bonne vision de là où vous souhaitez aller, il est temps de rentrer dans le vif du sujet et de valider tout ça par des éléments concrets ! 

La deuxième étape pour créer sa marque de cosmétique est donc la construction d’une stratégie marketing solide qui vous permettra de vous approcher au plus près de l’adéquation offre-demande. 

Pour cela, vous allez d’abord réaliser une étude du marché et de vos concurrents pour savoir comment positionner votre offre.  

Posez-vous les questions suivantes : 

  • Qui sont les marques concurrentes et que proposent-elles ?
  • Comment se porte le marché ciblé ? Quelles sont ses caractéristiques et ses perspectives de développement ? Quelles sont ses forces et ses faiblesses ? 
  • Qui est mon public cible ? 

Une fois que cela est fait, vous allez déterminer en détail votre offre de produits

  • Quels types de produits de beauté vais-je créer ( crèmes antirides, soins pour le corps, maquillage…) ? 
  • Quelles seront les caractéristiques de mes produits ( bio, naturels, vegan…) ? 
  • À quels prix vais-je les vendre ? 
  • Quels seront les canaux de distribution adéquats pour vendre mes produits aux consommateurs ( magasins physiques, boutique en ligne…) ? 
  • Etc.

Ensuite, il convient de déterminer votre plateforme de marque qui est un document de référence qui permet de définir un certain nombre d’éléments marketing permettant de définir l’identité de votre marque cosmétique : l’histoire de votre marque, votre vision, vos valeurs, la promesse faites aux client·es, vos éléments de communication ( slogan, logo, charte graphique..), etc.

Elle vous servira de support pour prendre toutes vos décisions. 

 

Créer votre entreprise

 

Pour créer officiellement votre marque, un certain nombre de démarches administratives sont nécessaires comme : 

  • Choisir votre statut juridique, 
  • Déclarer votre activité et demander votre immatriculation, 
  • Ouvrir un compte bancaire, 
  • Choisir un local, 
  • Etc. 

Au cours de cette étape, vous pourrez avoir besoin d’un business plan ! D’ailleurs, certains de vos partenaires financiers (banques et investisseur·euses) vous le demanderont certainement. 

Un business plan est un document qui sert à formaliser par écrit les projections d’évolution de votre marque cosmétique. Vous y intégrerez toutes les informations et les résultats qui découlent de vos recherches précédentes, ainsi que des prévisions financières concrètes et votre plan d’action à court terme. 

C’est une étape à ne pas prendre à la légère ! Le business plan vous permet de concrétiser votre projet d’entreprise et démontre votre sérieux auprès d’investisseur·euses potentiel·les, d’institutions financières, des divers ministères et organismes.

comment-fonder-sa-marque-cosmétique

Élaborer vos formules cosmétiques et choisir les packagings

 

Nous entrons maintenant dans la phase de conception de vos produits cosmétiques ! 

Tout d’abord, l’ensemble de votre projet cosmétique doit être codifié au sein d’un document appelé cahier des charges définissant clairement vos objectifs et les résultats que vous souhaitez obtenir. Cet outil vous permet de planifier et de piloter l’avancement des opérations de l’élaboration de vos produits cosmétiques. 

La conception de vos produits cosmétiques commence par une étape de sourcing des ingrédients qui consiste à rechercher les matières premières dont vous avez besoin. 

Une fois que cela est fait, vous pouvez passer à l’élaboration de vos prototypes en laboratoire

L’objectif est de trouver la bonne formule, celle qui regroupe tous les critères : sensorialité, texture, efficacité. Afin d’évaluer l’efficacité de la formule ainsi que sa stabilité et sa conservation, chaque produit cosmétique est soumis à une batterie de tests en laboratoire.

Lorsque vous êtes satisfait des formulations de vos produits, vient ensuite la création des packagings. C’est une étape clé, car le packaging de vos produits joue un rôle de premier ordre dans leur commercialisation. 

Ils mettent en valeur vos produits cosmétiques, véhiculent l’image de votre marque et vos messages. Leur personnalisation est essentielle pour assurer le succès du lancement de vos produits sur le marché. 

  • Allez-vous opter pour un cartonnage écologique, recyclable, et/ ou zéro déchet ? 
  • Le design de vos packagings sera-t-il plutôt épuré, raffiné, ou bien coloré ?

Enfin, l’ultime étape et l’aboutissement de votre projet de création d’une marque cosmétique est le lancement de la fabrication de vos produits pour leur mise en vente sur le marché

marque-cosmétique-les-etapes-pour-se-lancer

Créer sa marque cosmétique : les don’t 

 

Bâcler la définition de vos personas 

 

Vous souhaitez lancer votre marque de cosmétique, mais vous n’êtes très certainement pas seul sur votre marché !

Pour exister et trouver votre clientèle, vous devez auparavant avoir identifié à qui vous vous adressez exactement, c’est-à-dire vos qui sont vos personas.

Un persona représente votre client·e idéal·e. C’est une personne semi-fictive représentative des caractéristiques de votre audience. C’est un outil clé de votre stratégie marketing sur lequel vous ne devez surtout pas faire l’impasse ! 

À noter que vous n’avez généralement pas qu’un seul persona, mais plusieurs car il est rare d’avoir une cible unique.

Lorsqu’on a l’idée d’un concept ou d’une marque, d’un produit, vient généralement avec l’idée d’une catégorie de personnes à qui cela pourrait plaire… 

Vous devez prendre le temps de créer le profil type de chacun de vos personas dans les moindres détails. Déterminez les informations suivantes : son âge, sa profession, son milieu social, ses traits de caractère, ses motivations, ses freins, ses passions, sa situation financière, etc. 

Bien définir chacun de vos personas vous permet de bien comprendre qui sont vos futur·es client·es, quels sont leurs besoins, leurs attentes et leurs motivations. 

Vous pourrez ainsi prendre une grande partie de vos décisions stratégiques en fonction de ces différents profils d’acheteur·euses

 

Oublier de déposer votre marque à l’INPI

 

Ce n’est pas une étape obligatoire, mais elle est pourtant fortement recommandée ! 

Sachez qu’en France, les droits sur une marque s’acquièrent par son enregistrement à l’INPI et non par son usage… 

C’est pourquoi enregistrer le nom de votre nouvelle marque de cosmétiques est une étape indispensable à ne surtout pas manquer. 

Une fois votre marque déposée, vous en devenez propriétaire exclusif légalement. 

Cela vous permet de : 

  • Protéger votre marque et vos produits contre la contrefaçon,
  • Être certain qu’aucun·e concurrent·e mal intentionné·e n’utilise le même nom ou un nom similaire que vous, 
  • Utiliser librement votre marque. 

Au moment de la création de votre nom de marque, n’oubliez pas non plus de vérifier la disponibilité du nom de domaine de votre site web ! 

marque-cosmetique-ecueils-a-eviter

Faire l’impasse sur les tests de produits avant le lancement

 

Selon une étude Harvard Business Review :  “95% des nouveaux produits sont un échec une fois lancés sur le marché…”

Une fois que la conception de vos produits cosmétiques est terminée et que vous en êtes satisfaits, le travail n’est pas terminé. Ne vous précipitez pas dans leur fabrication et leur distribution ! 

Il est important de réaliser au préalable des tests de vos produits auprès de consommateur·rices afin d’ être certain qu’ils correspondent à un réel besoin.

Faire tester vos produits avant leur lancement sur le marché vous permet de : 

  • Valider l’efficacité et la qualité de vos cosmétiques ;
  • Détecter les éventuels défauts de conception et pouvoir ainsi sortir sur le marché des produits totalement optimisés ; 
  • Limiter les risques d’échecs et de pertes financières. 

Par ailleurs, que ce soit lors de la phase de conception du produit, au moment du lancement commercial ou tout au long du cycle de vie de vos produits, il est recommandé de les tester en continu afin d’être toujours en mesure de proposer des produits en phase avec les attentes du marché et de ne pas se faire dépasser par la concurrence.

 

Ne pas s’intéresser à la réglementation en vigueur 

 

Il faut savoir que les cosmétiques en France et en Europe sont soumis à la réglementation cosmétique ! 

En effet, pour pouvoir fabriquer et commercialiser des cosmétiques tels que des soins pour le visage, pour le corps ou pour les cheveux, vos produits doivent répondre à un certain nombre de critères et de normes. Les produits de maquillage et les savons sont également concernés. 

Les produits cosmétiques commercialisés au sein de l’UE sont soumis au Règlement européen (CE) n°1223/2009

Ils doivent également respecter les Bonnes Pratiques de Fabrication (dites BPF) énoncées dans la norme ISO 22716.

Par ailleurs, en tant que marque de cosmétiques, vous devrez déclarer votre entreprise auprès de l’ANSM ( Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé).

Vous devrez également réaliser des tests en laboratoire pour prouver les caractéristiques de vos cosmétiques, qui se trouvent sur les étiquettes de vos produits.

Vos étiquettes devront obligatoirement comporter un certain nombre d’informations telles que la durabilité minimale, la période après ouverture du produit, ainsi que la liste des ingrédients et les précautions d’emploi, etc. 

Tout produit cosmétique lancé sur le marché doit posséder un dossier DIP, qui devra être régulièrement actualisé. 

Enfin, en compléments de toutes ces étapes obligatoires, vous devrez faire appel à un certificateur si vous souhaitez que vos cosmétiques soient labellisés naturels, bio et/ ou vegan.